Les chocolats d’Henri Le Roux

, par Nathaliechocolatez-vousmembre

La boutique parisienne

Le jeudi 6 septembre 2012 nous avons eu la chance de découvrir la boutique parisienne du célèbre caramélier, chocolatier de Quiberon, Henri Le Roux.

Ce sont ses fameux « Caramel au Beurre Salé » (« CBS ») qui l’ont rendu célèbre dans le monde entier en 1977 .

Mais il s’est ensuite distingué grâce à ses chocolats dans lesquels il associe les meilleurs crus de cacao avec des garnitures subtiles qui révèlent les harmonies gustatives de ses créations (en 2003 le guide des Croqueurs de chocolat classe H. Le Roux, meilleur chocolatier de France !).

En 2004, lors du Salon du chocolat à Tokyo, nait une amitié et une collaboration avec la maison japonaise Yoku Moku, pâtisserie Haut de gamme et H. Le Roux leur cédera son affaire en 2006 pour perpétuer la tradition du goût et de la qualité. C’est aujourd’hui Makoto Ishii qui est aux commandes de la maison Le Roux.

Sur environ 80 chocolats de sa création, nous en avons découvert 14 lors de notre dégustation (Chocolats à 78 euros/kg en ballotins) :

  • Chocolat 1 : "Matcha" Une fine coque chocolat au lait enrobe une ganache chocolat blanc au matcha sur lit de pâte de fruit à la framboise.
    La petite amertume du thé matcha est largement compensée par la pâte de fruit, ce qui donne un ensemble subtil, original et de bel équilibre.
  • Chocolat 2 : « Ganaka », Une ganache au caramel enrobée de chocolat au lait, très onctueux.
  • Chocolat 3 : « esprit d’amande », un plaisant Massepain aux amandes amères et chocolat.
  • Chocolat 4 : « Madagascar » une ganache grand cru, long en bouche avec des saveurs acidulées et fruitées. Harmonieux et élégant, du Grand chocolat !
  • Chocolat 5 : « Vénézuéla » une autre ganache grand cru, fort en chocolat et long en bouche. Plus corsé que le précédant.
  • Chocolat 6 : « Sarrasine » un clin d’œil à la Bretagne : une ganache à l’infusion de blé noir ! Très réussi.
  • Chocolat 7 : « Misuko » Une ganache à l’infusion de thé vert légèrement torréfié, le hōjicha. Sur un lit de massepain au hōjiicha. La saveur légèrement fumé du thé hōjicha ressort bien.
  • Chocolat 8 : « tomate basilic » Un chocolat d’une grande originalité fabriqué que l’été. C’est une ganache à l’infusion de basilic sur un lit de pâte de fruit à la tomate. Il est fin, acidulé, délicat et séduisant.Et pourquoi pas le servir au moment de l’apéritif ?
  • Chocolat 9 : « Praliné à la courge ». Encore un chocolat d’une grande originalité et très réussi ! Le praliné est élaboré à partir de graines de courges torréfiées.
  • Chocolat 10 : « Yannick ». Du gianduja   à la crêpe dentelle. Un excellent croustillant !
  • Chocolat 11 : « Soizig » un praliné et du crumble de blé noir : un praliné sec avec une pointe de sel.
  • Chocolat 12 : « P.A.A ». Un praliné aux petites amandes amères. Des saveurs amères et de torréfaction.
  • Chocolat 13 : « Aliberts » Ganache à l’infusion de thym sur un socle de massepain au citron vert. Encore un vrai délice pour l’apéritif !
  • Chocolat 14 : « Baies roses » Ganache aux baies roses.

Pour terminer cette dégustation et découvrir les autres produits de la gamme, nous avons apprécié :

  • La pâte à tartiner CBS, le fameux et célèbre caramel au beurre salé avec des éclats d’amandes, noix et noisettes qui contrastent avec l’onctuosité de la pâte. Que de gourmandise !
  • Des confitures : où il a osé des associations réussis : orange/gingembre et fraise/poivre de Timut du Népal.
  • Des caramels : au thé matcha/Yuzu, aux baies roses/Ananas et le « CBS » !

Une dégustation séduisante où nous avons redécouvert avec grand plaisir les chocolats « Le Roux » dont la gamme s’est élargie et qui ose l’originalité sur certains chocolats.
Les chocolats « Le Roux » restent parmi les Grands par leur Finesse, leur Équilibre, leur Calibrage et leur Raffinement.