Dégustation ABANICO

, par France Nahum Moattychocolatez-vousmembre

Compte rendu du dîner interclubs du 20 octobre 2011

Le XVII ème Salon du Chocolat qui s’est tenu à Paris du 20 au 24 octobre, nous a permis une fois de plus de nous retrouver très nombreux pour notre dîner dégustation interclubs.

Nos fidèles amis et Présidentes des clubs de Bordeaux, Genève et Toulouse, étaient au rendez-vous pour cette rencontre annuelle, accompagnées d’une partie de leurs membres pour découvrir les chocolats d’une toute jeune créatrice :
Victoire Finaz De Villaine qui vient de créer depuis peu la marque ABANICO. (Qui signifie éventail en espagnol). Par cette présentation en éventail, différente des ballotins, tous les chocolats apparaissent au premier coup d’œil et nous invitent au partage.

Découverte lors d’une soirée dégustation au Musée du Chocolat, Boulevard Bonne Nouvelle, j’ai tout de suite eu envie de lui proposer de nous présenter ses créations pour cette soirée d’exception. Après une rencontre où le courant est tout de suite passé, Victoire a accepté de nous offrir cette dégustation.

Venézuela 70%

Pour permettre aux retardataires d’arriver, Victoire, psychologue de formation, nous présente son test choco-personnalité, qui se révèle correspondre parfaitement au caractère de chacun d’entre nous ; le choco-festif, le choco-aventier, ou le choco-intuitif.

Comme à notre habitude nos cinq sens sont en émoi.
Notre premier bonbon, un Venézuela à 70 % est une ganache nature. Sa couverture est fine et cassante, au nez des notes cacaotées. La ganache est tendre et fluide. Cependant peu de longueur en bouche.

Fève tonka

Victoire nous explique au cours de la dégustation qu’elle travaille avec un chocolatier artisanal de Bourges ; Daniel Mercier, qui met au point avec elle, les idées qu’elle lui propose.

Notre second bonbon, est une ganache lactée à la fève tonka. Au nez des notes de pain d’épices et miel, assez doux.

Praliné feuilleté

Puis nous passons à un praliné feuilleté, enrobé de chocolat noir. Au nez, les fruits secs sont puissants, à l’attaque, un croustillant qui s’explique par la présence de crêpe dentelle, puis le fondant d’un bon praliné très équilibré.

quatre épices

Notre quatrième dégustation est une ganache aux quatre épices( coriandre, thym, poivre de Sawaka, et cannelle) à ne pas confondre avec le quatre épices qui est une seule plante aux notes de quatre épices. Cette ganache a été lancée en septembre pour la soirée au Musée du Chocolat. Il rappelle la boisson cacaotée que buvaient les Mayas.

Puis nous revenons à un praliné noir aux éclats de fèves de cacao, toujours très puissant au nez en fruits secs.

Praliné noir

Le dernier bonbon de notre dégustation est la ganache tarte au citron créée spécialement à l’occasion du salon 2011. En plus d’un bonbon, c’est une robe qui est réalisée pour le défilé afin de mettre à l’honneur cette spécialité.

tarte au citron

Son visuel est un rectangle fin strié de fines bandes vertes qui sent bien le citron vert, en attaque il est puissant, sa texture est crémeuse au goût très acidulé, explosif, laissant une certaine acidité en fin de bouche qui couvre un peu le cacao.

Toutes ces chocolats sont 100% pur beurre de cacao, sélectionnés parmi les meilleurs couverturiers.

Notre soirée se poursuit dans la convivialité par un délicieux dîner tout chocolat où nos amis japonais de Tokyo Chocolate nous ont rejoints.

Nous nous quittons en espérant nous retrouver souvent et en particulier à ce dîner annuel.